Brevetabilité et intelligence artificielle

02/05/2018

Alors que le gouvernement français a affiché sa volonté de faire de la France un leader de l’intelligence artificielle, un article récent pose la question tout à fait pertinente de la protection par brevet des innovations en la matière (article ici).

En effet, ces innovations étant généralement logicielles ou algorithmiques, les entreprises innovantes dans ce secteur ont tendance à penser qu’elles ne sont pas protégeables. Elles écartent donc la possibilité de breveter et se privent du monopole comme du droit d’interdire que leur accorde le brevet.

Or, certaines voies de protection peuvent être trouvées dans la mesure où l’innovation est approfondie et détaillée avec l’ingénieur conseil en propriété industrielle. Son métier est justement d’identifier des pistes de protection, voire d’amélioration, avec l’entreprise.

En tout état de cause, cet article ne traite que d’une petite partie de la question : celle de la brevetabilité. Quid de la stratégie de valorisation de l’innovation une fois l’invention protégée ? Quels leviers mettre en œuvre pour capitaliser sur cette protection ?

Nous savons que l’un ne va pas sans l’autre et qu’il est indispensable de mettre en place une stratégie, non seulement de propriété industrielle, mais aussi de valorisation de la propriété industrielle et de l’entrprise, intégrée à sa stratégie globale.

A bon entendeur…

IA Robot